1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
217 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
17 325 entreprises et 45 741 emplois créés ou maintenus en 2018
Accueil > Claude KOSIADA

Claude KOSIADA

 

 

En 1974, Mr Claude KOSIADA crée une entreprise de métallerie dans le secteur du bâtiment sur Bruay-la-Buissière qu'il développe au fils des années avec l'aide d'une vingtaine d'employés.
Il conçoit des strucutres décoratives en ferronnerie et intervient dans de grands bâtiments sur Lille comme l'Opéra, le Palais des Beaux-Arts ou encore l'extension de la Mairie.
Après la revente de son entreprise en 2004, il décide de se lancer dans un nouveau projet de création. Il crée la société Provestie et s'installe comme consultant dans le bâtiment jusqu'en 2010. C'est notamment lors de la création de cette société , qu'il découvre l'association initiative Artois. Lorsqu'il prend sa retraite, il souhaite rester en contact avec le monde économique et accepte en 2012 de reprendre la présidence d'Initiative Artois.

Pourquoi vous-êtes vous investi en tant que parrain ?

J'ai adhéré tout de suite au principe du parrainage, je me suis souvenu de mes débuts et à ce moment là, en 1974, il n'y avait aucune aide extérieure. J'aurais apprécié d'avoir quelqu'un d'expérience, qui m'épaule, me conseille et m'aide à faire des choix.

Quel est le rôle du parrain ?

Le parrain est avant tout un soutien moral, il donne des conseils par rapport à son expérience de chef d'entreprise, il est à l'écoute mais il ne prend pas de décision, n'impose rien et ne s'immisce pas dans ses affaires. On échange, on partage. Par exemple, j'ai présenté dernièrement un architecte à Yohann et il m'a demandé aussi mon avis sur la sous-traitance.

Quels conseils pouvez-vous donner à un chef d'entreprise qui hésite à se lancer dans le parrainage ?

Il a une obligation par rapport à la relève qui s'installe, c'est normal d'aider les jeunes entrepreneurs.
Puis quand on est chef d'entreprise depuis de nombreuses années, on n'a pas l'occasion d'être en contact avec des jeunes qui démarrent, c'est l'occasion d'échanger sur le monde de l'entreprise. Il peut y trouver une satisfaction, le plaisir de rencontre et d'entraide.

 

Lire l'article au complet en suivant ce lien : Initiatives en Artois n° 4