1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
221 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
16 416 entreprises et 43 130 emplois créés ou maintenus en 2017
Accueil > Curves : centre de remise en forme à Douvrin

Curves : centre de remise en forme à Douvrin

 

 

 

Nathalie Delebarre, 38 ans, mariée, 2 enfants, comptable de formation, a exercé durant 15 années chez Kiloutou à Marcq-en-Baroeul.

A l'aube de la quarantaine, l'envie d'indépendance se manifeste, elle décide de changer d'orientation professionnelle en devenant son propre patron.

Après avoir fréquenté plusieurs salles de sport, elle adhère au concept Curves et se renseigne par le biais du site internet pour obtenir la franchise.

Un entretien avec la marque, tout s'enchaîne rapidement, elle fait une formation de 4 jours à Quimper, repère un bâtiment à Douvrin et ouvre en juin 2014 son club de remise en forme Curves.


Qui sont vos clientes et d'où viennent-elles ?

Curves accueille des femmes de tout âge, c'est un club accessible à tous. Les adhérentes qui s'inscrivent souhaitent pour la plupart perdre du poids.
Elles viennent essentiellement de Douvrin et des villes environnantes comme Wingles, La Bassée ou Billy Berclau.


Avez-vous des concurrents ?

Il n'y en a pas aux alentours à part les clubs associatifs qui proposent des cours collectifs mais sans suivi.
Il y a d'autres franchisés Curves mais ils se trouvent dans de plus grandes villes, comme Lens, Béthune ou Lomme.


Quel a été le meilleur et le pire moment dans le cadre de votre création ?

Le meilleur moment c'est ce que je vis maintenant. Voir des adhérentes qui n'avaient jamais fait de sport repartir avec le sourire, et avoir des résultats c'est le plus beau moment pour moi.
Le moment le moins sympa, ce sont les préparatifs, les documents, l'administratif. J'ai eu de grosses difficultés avec les normes d'accessibilités pour le bâtiment. Ca m'a amené des dépenses supplémentaires qui n'étaient pas prévues.

 

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à un créateur d'entreprise ?

Tout d'abord c'est un projet de famille, il faut que l'entourage soit d'accord car c'est beaucoup de changements, beaucoup de temps passé sur sa nouvelle activité.
Ensuite, il faut avoir des économies, une protection financière au lancement car on ne se prend pas toujours de salaire au démarrage. Et surtout prendre conscience avant de se lancer qu'il y a des sacrifices à faire.

 

 

Lire l'article au complet en suivant ce lien : Initiatives en Artois n°9